À la fenêtre pendant la nuit – ILes Contemplations – Victor Hugo

À la fenêtre pendant la nuit (I)

Ce texte est extrait des Contemplations, du volume Poésie II de la collection BOUQUINS des Œuvres complètes de Victor Hugo, à la page 496.

Remarque liminaire

Je ne connaissais pas ce texte : c’est un twitto (adepte de Twitter, club virtuel que je fréquente depuis quelques temps) qui me l’a signalé. Je suis donc allé le lire et me suis retrouvé face à un texte long et composé de quatre parties. J’ai donc pris le temps de le lire et de l’apprivoiser. Je suis ensuite allé sur internet pour voir où il était répertorié et je n’ai trouvé que la première partie, celle que je présente ici.

Mon projet

Je ne sais plus si je l’ai écrit ici, mais j’ai le projet de créer un site consacré à Victor Hugo, dans lequel le voyageur du web puisse à la fois lire la poésie du grand homme, mais aussi l’écouter. Je souhaite qu’il (le visiteur, c’est-à-dire vous qui parcourez ces lignes) puisse donc l’entendre, dans tous les sens du terme. Trop de poèmes d’auteurs connus sont truffés d’erreurs quand ils ne sont pas carrément « réadaptés ». Quant à Hugo, je cite mes sources et je les citerai toujours. Elles permettront au lecteur attentif de vérifier si une coquille ne s’est pas glissée par inadvertance dans le texte du jour.

Retour vers le sujet

Jusqu’à présent, j’allais copier/coller, en bon artisan de l’informatique que je suis, le texte dans le site poesie.webnet.fr ; puis, je reprenais le poème ligne par ligne en référence à l’extrait de la collection BOUQUINS. Les erreurs trouvées ont été minimes, ce qui me fait citer ce site (sic). Ce qui m’a troublé, c’est quand j’ai découvert que le À la fenêtre pendant la nuit présenté partout sur internet était cette première partie et non l’intégralité du poème. À sa décharge, poesie.webnet.fr signale par trois points de suspension entre crochets qu’il manque une partie du poème.

À la fenêtre pendant la nuit

Je vais donc présenter ici la première partie de ce poème.
La suite demande plus de temps… Vous pouvez la lire,dans son intégralité, et l’écouter sur le site consacré à la poésie de Victor Hugo, Entendre Victor Hugo : À la fenêtre pendant la nuit.
Ce poème est, comme souvent chez Hugo, visionnaire.

I

Les étoiles, points d’or, percent les branches noires ;
Le flot huileux et lourd décompose ses moires
Sur l’océan blêmi ;
Les nuages ont l’air d’oiseaux prenant la fuite ;
Par moments le vent parle, et dit des mots sans suite,
Comme un homme endormi.

Tout s’en va. La nature est l’urne mal fermée.
La tempête est écume et la flamme est fumée.
Rien n’est hors du moment,
L’homme n’a rien qu’il prenne, et qu’il tienne, et qu’il garde.
Il tombe heure par heure, et, ruine, il regarde
Le monde, écroulement.

L’astre est-il le point fixe en ce mouvant problème ?
Ce ciel que nous voyons fut-il toujours le même ?
Le sera-t-il toujours ?
L’homme a-t-il sur son front des clartés éternelles ?
Et verra-t-il toujours les mêmes sentinelles
Monter aux mêmes tours ?

Enregistrements du jour : À la fenêtre pendant la nuit

Je vous convie à écouter le premier volet d’À la fenêtre pendant la nuit, poème du livre sixième des Contemplations, Au bord de l’infini, de Victor Hugo.
Je l’ai dit devant mon ordinateur qui a eu le bon goût de l’enregistrer. Il vous suffit maintenant de cliquer ci-dessous pour l’écouter.

À la fenêtre pendant la nuit – I

Mieux connaître Victor Hugo ?

Ce poème vous a plus ?
Mieux : vous souhaitez en savoir plus sur Victor Hugo ?
Je ne saurais trop vous conseiller d’aller sur le site que j’ai dédié à la poésie de Victor Hugo : Entendre Victor Hugo.
Non seulement vous pourrez entendre sa poésie, avec un éventail de choix beaucoup plus large, mais vous pourrez aussi lire le récit de sa vie poétique scandée en trois temps : avant, pendant et après l’exil, et ce par un spécialiste : Arnaud Laster.
Vous pourrez également découvrir son œuvre picturale puisque chaque poème présenté est associé à un détail des dessins de Victor Hugo.

Vous pourrez aussi entendre l’intégralité d’À la fenêtre pendant la nuit et découvrir le détail de dessin associé.

Enregistrements qui ont précédé

D’autres poèmes et d’autres poètes ont été enregistrés avant À la fenêtre pendant la nuit de Victor Hugo.

De Victor Hugo, voici :

En vous inscrivant à la newsletter de ce site, vous serez tenu au courant des publications.

Vous souhaitez savoir quels poèmes sont diffusés ?
Vous aimez Victor Hugo ?

Pierre-François

Pierre-François Kettler est le croisement sanguin et vraisemblablement contaminé de l'heroïc fantasy, de Victor Hugo, du Code noir, du théâtre, de Robert Desnos, du jeu et de la poésie. L’enfance et l’adolescence, à Chambéry, lui ont fait découvrir un corps qu'il détestait copieusement et un imaginaire où il se réfugiait voluptueusement. Son "service national" au Rwanda l'a ouvert sur le monde. Le théâtre l'a fait vivre et l'a réconcilié avec son corps dans cet espace si complexe. Depuis 2005, il harmonise sa chair et ses rêves en les écrivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *