VERE NOVOLes Contemplations – Victor Hugo

Vere Novo

Le texte ici présenté, Vere Novo, est extrait des Contemplations, du volume Poésie II de la collection BOUQUINS des œuvres complètes de Victor Hugo, à la page 274. « Vere Novo » signifie « Au retour du printemps ». Il eût fallu le publier le 21 mars, mais j’ai préféré prendre les devants : après tout, nous avons tous hâte de voir refleurir la nature.
Je vous indique, lors de chaque enregistrement, la référence du texte lu, dès l’instant où il s’agit de Victor Hugo. En effet, il est fréquent de découvrir sur internet des poèmes d’auteurs connus transformés par la (parfois mauvaise) grâce du virtuel…

Vere Novo

Comme le matin rit sur les roses en pleurs !
Oh ! les charmants petits amoureux qu’ont les fleurs !
Ce n’est dans les jasmins, ce n’est dans les pervenches
Qu’un éblouissement de folles ailes blanches
Qui vont, viennent, s’en vont, reviennent, se fermant,
Se rouvrant, dans un vaste et doux frémissement.
O printemps ! quand on songe à toutes les missives
Qui des amants rêveurs vont aux belles pensives,
À ces cœurs confiés au papier, à ce tas
De lettres que le feutre écrit au taffetas,
Aux messages d’amour, d’ivresse et de délire
Qu’on reçoit en avril et qu’en mai l’on déchire,
On croit voir s’envoler, au gré du vent joyeux,
Dans les prés, dans les bois, sur les eaux, dans les cieux,
Et rôder en tous lieux, cherchant partout une âme,
Et courir à la fleur en sortant de la femme,
Les petits morceaux blancs, chassés en tourbillons,
De tous les billets doux, devenus papillons.

Lecture du jour

Je vous propose aujourd’hui d’écouter Vere Novo, un poème tiré des Contemplations, de Victor Hugo ; plus précisément d’Aurore, livre premier du tome I, Autrefois, 1830-1843. Je l’ai enregistré en une seule prise, sur un appareil assez étonnant et qui a révolutionné le rapport aux distances et à l’autre puisqu’il autorise la situation présente.

Lectures qui ont précédé Vere Novo

Avant Vere Novo, j’ai enregistré d’autres poèmes de Victor Hugo.
Pour les écouter, les retrouver, il vous suffit de cliquer sur le titre qui vous intéresse :

Il y a également un poème de Marceline Desbordes-Valmore, Les séparés.

Lectures suivantes

Un principe

Si vous souhaitez que j’enregistre un poème du répertoire, n’hésitez pas à m’en faire part. Dans la mesure de mes possibilités, et de ma sensibilité, je pourrai le faire. Il n’y a aucune obligation mais, dans la mesure où j’aime la poésie et la dire, je le ferai avec plaisir.

Les écouter

Pour écouter les autres poèmes enregistrés, je vous conseille de vous référer à la page des liens intitulée Enregistrements – Index.

Lectures au Théâtre du Nord-Ouest

Ce jeudi 13 mars, j’ai lu Réflexions sur l’Art et le génie, composé d’extraits de William Shakespeare, de Victor Hugo. J’avais enregistré ma précédente lecture d’extraits de William Shakespeare. Si vous vous inscrivez à la newsletter de ce site, vous aurez la possibilité de l’écouter chez vous. Je ferai en sorte, dès que j’en aurai maîtrisé la technique, que vous puissiez télécharger cet enregistrement.
La prochaine lecture consacrée à Victor Hugo aura lieu le 1er avril à 19h. Ce sera une traversée de La Légende des siècles. Le Théâtre du Nord-Ouest est situé au 13 rue du Faubourg Montmartre, à Paris. Le tarif d’entrée est de 6 €.

Pierre-François

Pierre-François Kettler est le croisement sanguin et vraisemblablement contaminé de l'heroïc fantasy, de Victor Hugo, du Code noir, du théâtre, de Robert Desnos, du jeu et de la poésie. L’enfance et l’adolescence, à Chambéry, lui ont fait découvrir un corps qu'il détestait copieusement et un imaginaire où il se réfugiait voluptueusement. Son "service national" au Rwanda l'a ouvert sur le monde. Le théâtre l'a fait vivre et l'a réconcilié avec son corps dans cet espace si complexe. Depuis 2005, il harmonise sa chair et ses rêves en les écrivant.