La voix – Robert Desnos

Un texte de Robert Desnos

Je ne voulais pas, mais je n’ai pu résister. J’aime Robert Desnos, j’ai même travaillé sur son œuvre puisque mon premier spectacle, La Liberté ou l’amour (qui est aussi le titre de l’un de ses recueils), est un voyage dans celle-ci, dans cette vie du rêveur le plus doué de sa génération ainsi que le qualifiait André Breton.
Quand j’ai demandé aux Twittos qui me followaient (quel langage ! mais ça m’amuse de l’employer et, du coup, il s’installe, le traître) leur poèmes préférés et que l’un d’eux m’a signalé La voix, je ne connaissais pas ce texte ! C’est quand même un comble : je suis fan de Desnos, je mets des poèmes enregistrés en ligne, et je ne connais pas La Voix. Ce pourrait être une bonne blague.
Cela prouve juste que j’ai creusé juste à côté d’une pépite et que, comme j’exploitais un beau filon, je ne l’ai pas vue. Mais maintenant, il est temps de la faire entendre.
Il est extrait de Contrée, dans Desnos – Œuvres de la collection Quarto de Gallimard, p 1171.

La Voix

Une voix, une voix qui vient de si loin
Qu’elle ne fait plus tinter les oreilles,
Une voix, comme un tambour, voilée
Parvient pourtant, distinctement, jusqu’à nous.
Bien qu’elle semble sortir d’un tombeau
Elle ne parle que d’été et de printemps,
Elle emplit le corps de joie,
Elle allume aux lèvres le sourire.

Je l’écoute. Ce n’est qu’une voix humaine
Qui traverse les fracas de la vie et des batailles,
L’écroulement du tonnerre et le murmure des bavardages.

Et vous ? ne l’entendez-vous pas ?
Elle dit « La peine sera de courte durée »
Elle dit « La belle saison est proche ».

Ne l’entendez-vous pas ?

Enregistrement du poème La voix

J’enregistre ce texte en direct, chez moi, sur mon ordinateur, avec l’émerveillement habituel quant à ce miracle de technologie.

Lectures qui ont précédé

Avant La voix, j’ai enregistré sur ce blog des poèmes de Victor Hugo et un de Marceline Desbordes-Valmore, magnifique, que je vous invite à écouter : Les séparés.
De Victor Hugo, voici :

Lectures suivantes

Un principe

Si vous souhaitez que j’enregistre un poème du répertoire, n’hésitez pas à m’en faire part. Dans la mesure de mes possibilités, et de ma sensibilité, je pourrai le faire. Il n’y a aucune obligation mais, dans la mesure où j’aime la poésie et la dire, je le ferai avec plaisir.

Les écouter

Pour écouter les autres poèmes enregistrés, je vous conseille de vous référer à la page des liens intitulée Enregistrements – Index.

Vous souhaitez savoir quels poèmes sont diffusés ?
Vous aimez Victor Hugo ?

Pierre-François

Pierre-François Kettler est le croisement sanguin et vraisemblablement contaminé de l'heroïc fantasy, de Victor Hugo, du Code noir, du théâtre, de Robert Desnos, du jeu et de la poésie. L’enfance et l’adolescence, à Chambéry, lui ont fait découvrir un corps qu'il détestait copieusement et un imaginaire où il se réfugiait voluptueusement. Son "service national" au Rwanda l'a ouvert sur le monde. Le théâtre l'a fait vivre et l'a réconcilié avec son corps dans cet espace si complexe. Depuis 2005, il harmonise sa chair et ses rêves en les écrivant.

6 commentaires

  1. Ping :Djinns (Les) - Les Orientales - Victor Hugo - Pierre-François Kettler

  2. Ping :Mon rêve familier - Paul Verlaine - Pierre-François Kettler

  3. Ping :Demain, dès l'aube... - Les Contemplations - Victor Hugo

  4. Ping :À la fenêtre pendant la nuit - Les Contemplations - Victor Hugo - PFK

  5. Ping :Aimons toujours ! - Les Contemplations - Victor Hugo - P.-F. Kettler

  6. Ping :Colloque sentimental - Paul Verlaine - Pierre-François Kettler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *