Demain, dès l’aube…Les Contemplations – Victor Hugo

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne…

Ce texte est extrait des Contemplations, du volume Poésie II de la collection BOUQUINS des Œuvres complètes de Victor Hugo, à la page 410.
Je tiens à signaler un site qui répertorie de nombreux poèmes et poètes. C’est sans doute le plus sérieux (parmi les mieux répertoriés par google) quant à la qualité de transcription des poèmes (comme je l’ai déjà écrit ici, ce n’est pas toujours le cas).

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Enregistrements du jour : Demain, dès l’aube…

Je vous convie à écouter Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne…, poème ô combien célèbre, de Victor Hugo, du livre quatrième des Contemplations, PAUCA MEÆ.
Je l’ai dit devant mon ordinateur qui a eu le bon goût de l’enregistrer. Je m’y suis repris à trois fois, les deux premières ne m’ayant pas satisfait. C’est un tube parmi les tubes. Il vous suffit maintenant de cliquer ci-dessous pour l’écouter.

Demain, dès l’aube…

Les enregistrements précédents

Avant Demain, dès l’aube…, j’ai enregistré d’autres poèmes et d’autres poètes.

  • De Marceline Desbordes-Valmore, je vous invite à écouter, et peut-être à découvrir : Les séparés ;
  • De Robert Desnos, La voix, poème découvert grâce à un twittutilisateur.

De Victor Hugo, voici :

En vous inscrivant à la newsletter de ce site, vous serez tenu au courant des publications.

Vous souhaitez savoir quels poèmes sont diffusés ?
Vous aimez Victor Hugo ?

Pierre-François

Pierre-François Kettler est le croisement sanguin et vraisemblablement contaminé de l'heroïc fantasy, de Victor Hugo, du Code noir, du théâtre, de Robert Desnos, du jeu et de la poésie. L’enfance et l’adolescence, à Chambéry, lui ont fait découvrir un corps qu'il détestait copieusement et un imaginaire où il se réfugiait voluptueusement. Son "service national" au Rwanda l'a ouvert sur le monde. Le théâtre l'a fait vivre et l'a réconcilié avec son corps dans cet espace si complexe. Depuis 2005, il harmonise sa chair et ses rêves en les écrivant.

5 commentaires

  1. Ping :Djinns (Les) - Les Orientales - Victor Hugo - Pierre-François Kettler

  2. Ping :Elle avait pris ce pli... - Les Contemplations - Victor Hugo

  3. Ping :De Nâzim Hikmet, deux poèmes - C'est un dur métier que l'exil

  4. Ping :Mon rêve familier - Paul Verlaine - Pierre-François Kettler

  5. Ping :À la fenêtre pendant la nuit - Les Contemplations - Victor Hugo - PFK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *