La BeautéLes Fleurs du mal – Charles Baudelaire

La Beauté, de Charles Baudelaire

Ce poème, ce sonnet, La Beauté, je l’ai fait travailler à l’une de mes élèves il y a quelques années. J’avais aimé le mystère que recèle ce texte, cette interrogation qui se réverbère au cœur du poème. Je suis retombé dessus par hasard, en publiant des information sur le média google +. Je n’ai pas encore tout très bien compris dans le fonctionnement de ce réseau social, mais le fait de revoir ce texte m’a donné envie de l’enregistrer et de vous le donner à entendre, ce qui est positif.
Je consacre chaque jour à celui que j’estime le plus grand des poètes français, Victor Hugo. J’aime assez évoquer d’autres poètes, au moins une fois par semaine.
Sur la toile, j’ai découvert ce site anglophone consacré aux Fleurs du mal. Ils ont d’ailleurs une section avec des enregistrements de certains de ses poèmes, sur le côté, intitulé Audio.

La Beauté – L’enregistrement

Je vous propose d’entendre La Beauté, un poème de Charles Baudelaire.
L’enregistrement, réalisé avec un micro de qualité, a transformé un fichier son afin qu’il puisse être glissé, via Filezilla, sur la toile.
Il vous faut placer la flèche de votre souris (ô paradoxe !) sur celle située ci-dessous pour entendre ce poème du recueil Les Fleurs du mal.

La Beauté

La Beauté – Le texte

Le texte La Beauté, de Charles Baudelaire, est tiré du recueil Les Fleurs du mal.

La Beauté

Je suis belle, ô mortels! comme un rêve de pierre,
Et mon sein, où chacun s’est meurtri tour à tour,
Est fait pour inspirer au poète un amour
Éternel et muet ainsi que la matière.

Je trône dans l’azur comme un sphinx incompris;
J’unis un cœur de neige à la blancheur des cygnes;
Je hais le mouvement qui déplace les lignes,
Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.

Les poètes, devant mes grandes attitudes,
Que j’ai l’air d’emprunter aux plus fiers monuments,
Consumeront leurs jours en d’austères études ;

Car j’ai, pour fasciner ces dociles amants,
De purs miroirs qui font toutes choses plus belles :
Mes yeux, mes larges yeux aux clartés éternelles !

D’autres textes

Voyageur de la toile qui passez par ici, vous aimez la poésie ? N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter. Vous serez tenu au courant de mes publications.
Vous voulez entendre d’autres poètes ?
Allez donc sur l’index d’enregistrement. Vous aurez la liste de tous les textes ici publiés et dits par mes soins.

Mon actualité

Jeudi 4 septembre, à 19h, au Théâtre du Nord-Ouest, 13 rue du Faubourg-Montmartre, je présenterai une lecture Hugo et l’amour.
Entrée : 6 €.

Vous souhaitez savoir quels poèmes sont diffusés ?
Vous aimez Victor Hugo ?

Pierre-François

Pierre-François Kettler est le croisement sanguin et vraisemblablement contaminé de l'heroïc fantasy, de Victor Hugo, du Code noir, du théâtre, de Robert Desnos, du jeu et de la poésie. L’enfance et l’adolescence, à Chambéry, lui ont fait découvrir un corps qu'il détestait copieusement et un imaginaire où il se réfugiait voluptueusement. Son "service national" au Rwanda l'a ouvert sur le monde. Le théâtre l'a fait vivre et l'a réconcilié avec son corps dans cet espace si complexe. Depuis 2005, il harmonise sa chair et ses rêves en les écrivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *