Les conquérantsLes trophées – Jose Maria de Heredia

Les conquérants, de José Maria de Heredia

Quand une auditrice, une relation twitto plus précisément, m’a proposé d’enregistrer Les conquérants, j’ai sauté sur l’occasion. Je le fais travailler depuis de nombreuses années dans mon atelier. Ce sonnet de Heredia est à la fois plein de fureur et de sang et ouvert sur la beauté de l’univers.
J’ai un peu cherché sur la toile et j’ai découvert le site Les voix de la poésie, canadien, qui pourra peut-être vous intéresser si vous êtes collégiens ou enseignants… ou curieux. Sinon, vous y trouverez des informations intéressantes sur le personnage de José-Maria de Heredia. Il y a aussi Wikipédia. Il reste aussi la possibilité d’aller chez un libraire ou dans une bibliothèque pour lire son œuvre.
Une relation virtuelle canadienne m’a fait découvrir Albert Lozeau, et je lui en sais gré.

Les conquérants – L’enregistrement

Je vous invite à entendre Les conquérants, poème de José Maria de Heredia.
L’enregistrement, transformé en fichier son, a été glissé, via Filezilla, sur la toile.
Il vous suffit de placer la flèche de votre souris (ô paradoxe !) sur celle située ci-dessous pour entendre ce poème des Illuminations.

Les conquérants

Les conquérants – Le texte

Le texte Les conquérants, de José Maria de Heredia, est tiré du recueil Les trophées.

Les conquérants

Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,
Fatigués de porter leurs misères hautaines,
De Palos, de Moguer, routiers et capitaines
Partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal.

Ils allaient conquérir le fabuleux métal
Que Cipango mûrit dans ses mines lointaines,
Et les vents alizés inclinaient leurs antennes
Aux bords mystérieux du monde occidental.

Chaque soir, espérant des lendemains épiques,
L’azur phosphorescent de la mer des Tropiques
Enchantait leur sommeil d’un mirage doré ;

Où, penchés à l’avant des blanches caravelles,
Ils regardaient monter en un ciel ignoré
Du fond de l’Océan des étoiles nouvelles.

D’autres textes

Voyageur de la toile qui passez par ici, vous aimez la poésie ? N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter. Vous serez tenu au courant de mes publications.
Vous voulez écouter d’autres poètes ?
Allez donc sur l’index d’enregistrement. Vous aurez la liste de tous les textes ici publiés et dits par mes soins.

Vous souhaitez savoir quels poèmes sont diffusés ?
Vous aimez Victor Hugo ?

Pierre-François

Pierre-François Kettler est le croisement sanguin et vraisemblablement contaminé de l'heroïc fantasy, de Victor Hugo, du Code noir, du théâtre, de Robert Desnos, du jeu et de la poésie. L’enfance et l’adolescence, à Chambéry, lui ont fait découvrir un corps qu'il détestait copieusement et un imaginaire où il se réfugiait voluptueusement. Son "service national" au Rwanda l'a ouvert sur le monde. Le théâtre l'a fait vivre et l'a réconcilié avec son corps dans cet espace si complexe. Depuis 2005, il harmonise sa chair et ses rêves en les écrivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *