CrépusculeLes Contemplations – Victor Hugo

Crépuscule

Crépuscule est extrait des Contemplations, du volume Poésie II de la collection BOUQUINS des Œuvres complètes de Victor Hugo, page 323. Je l’ai copié/collé du site Poésie française en référence à la version précitée.

Facilité

Je n’ai pas pu résister : le bac français vient d’avoir lieu, ce matin même, ce 18 juin 2014, et, parmi les sujets, il y avait à réaliser le commentaire de Crépuscule, ce poème des Contemplations de Victor Hugo. Je n’ai pu m’empêcher de l’enregistrer aussitôt et de le mettre en ligne.

Mon projet : Entendre Victor Hugo

Cela faisait longtemps que je n’avais pas enregistré de texte de mon auteur préféré. Il était temps que je lui revienne avec ce Crépuscule.
Je l’ai déjà annoncé, je vais mettre en place un site consacré à la poésie de Victor Hugo (il se nommera Entendre Victor Hugo). L’internaute y entendra (lecture et audition) la poésie du plus grand poète français (hélas ! disait Gide, par dépit). Sur internet, beaucoup de poèmes d’auteurs connus sont remplis d’erreurs, quand ils ne sont pas carrément « réadaptés ». Dans la mesure du possible, je cite mes sources et je les citerai toujours pour ce qui concerne Hugo. Elles permettent au lecteur attentif de vérifier si une coquille ne s’est pas glissée par inadvertance dans le texte du jour (car je suis faillible, comme chacun, et l’avantage de l’internet 2.0 est l’échange.)

Crépuscule – L’enregistrement

Je vous invite à écouter Crépuscule, un poème des Contemplations, de Victor Hugo.
Il suffit pour cela de cliquer sur la petite flèche en forme de triangle. Une voix surgira qui vous permettra de l’écouter et, je l’espère, d’entendre ce Crépuscule.

Crépuscule

Crépuscule – Le texte

Crépuscule

L’étang mystérieux, suaire aux blanches moires,
Frissonne; au fond du bois, la clairière apparaît ;
Les arbres sont profonds et les branches sont noires ;
Avez-vous vu Vénus à travers la forêt ?

Avez-vous vu Vénus au sommet des collines ?
Vous qui passez dans l’ombre, êtes-vous des amants ?
Les sentiers bruns sont pleins de blanches mousselines ;
L’herbe s’éveille et parle aux sépulcres dormants.

Que dit-il, le brin d’herbe ? et que répond la tombe ?
Aimez, vous qui vivez ! on a froid sous les ifs.
Lèvre, cherche la bouche ! aimez-vous ! la nuit tombe ;
Soyez heureux pendant que nous sommes pensifs.

Dieu veut qu’on ait aimé. Vivez ! faites envie,
O couples qui passez sous le vert coudrier.
Tout ce que dans la tombe, en sortant de la vie,
On emporta d’amour, on l’emploie à prier.

Les mortes d’aujourd’hui furent jadis les belles.
Le ver luisant dans l’ombre erre avec son flambeau.
Le vent fait tressaillir, au milieu des javelles,
Le brin d’herbe et Dieu fait tressaillir le tombeau.

La forme d’un toit noir dessine une chaumière ;
On entend dans les prés le pas lourd du faucheur ;
L’étoile aux cieux, ainsi qu’une fleur de lumière,
Ouvre et fait rayonner sa splendide fraîcheur.

Aimez-vous ! c’est le mois où les fraises sont mûres.
L’ange du soir rêveur, qui flotte dans les vents,
Mêle, en les emportant sur ses ailes obscures,
Les prières des morts aux baisers des vivants.

Mieux connaître Victor Hugo ? (Ajout le 9 septembre 2014)

Ce poème vous a plus ?
Mieux : vous souhaitez en savoir plus sur Victor Hugo ?
Je ne saurais trop vous conseiller d’aller sur le site que j’ai dédié à la poésie de Victor Hugo : Entendre Victor Hugo (Il suffit de suivre le lien).
Non seulement vous pourrez entendre sa poésie, avec un éventail de choix beaucoup plus large, mais vous pourrez aussi lire le récit de sa vie poétique scandée en trois temps : avant, pendant et après l’exil, et ce par un spécialiste : Arnaud Laster.
Vous pourrez également découvrir son œuvre picturale puisque chaque poème présenté est associé à un détail des dessins de Victor Hugo.
Vous pouvez aussi écouter une autre interprétation de Crépuscule et découvrir le détail de dessin associé.

Merci aux Amis de Victor Hugo

Merci à la Société des amis de Victor Hugo qui a signalé les enregistrements précédents dans sa lettre d’information (N° 510).

Le répertoire-index des enregistrements

Invitation

Si vous souhaitez entendre un texte appartenant au répertoire, n’hésitez pas à me le demander. Dans la mesure de mes possibilités et de ma sensibilité, je le réaliserai. Je n’ai, certes, aucune obligation mais, comme j’aime la poésie et la dire, ce sera avec plaisir.

Entendre d’autres textes

Entendre les autres auteurs ou les autres poèmes enregistrés est simple : il suffit d’aller sur la page concernée, intitulée Enregistrements – Index. Elle offre un choix qui s’élargit chaque semaine.
Et si vous voulez être tenu au courant de cette progression, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter :

Vous souhaitez savoir quels poèmes sont diffusés ?
Vous aimez Victor Hugo ?

Pierre-François

Pierre-François Kettler est le croisement sanguin et vraisemblablement contaminé de l'heroïc fantasy, de Victor Hugo, du Code noir, du théâtre, de Robert Desnos, du jeu et de la poésie. L’enfance et l’adolescence, à Chambéry, lui ont fait découvrir un corps qu'il détestait copieusement et un imaginaire où il se réfugiait voluptueusement. Son "service national" au Rwanda l'a ouvert sur le monde. Le théâtre l'a fait vivre et l'a réconcilié avec son corps dans cet espace si complexe. Depuis 2005, il harmonise sa chair et ses rêves en les écrivant.

2 commentaires

  1. Bonjour,
    L’on me signale une coquille dans « Crépuscule » : « frisonne » pour « frissonne ».
    Cordialement,
    FG.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *