ÉpitapheLes Amours jaunes – Tristan Corbière

À la flèche d'une église, sur fond de ciel bleu, est inscrit ce vers en épitaphe : « Son seul regret fut de n’être pas sa maîtresse. »

Épitaphe, de Tristan Corbière Ce poème, Épitaphe, m’a été proposé aujourd’hui 23 août 2014, via twitter. Tristan Corbière appartient à l’Enfer des poètes maudits. Un peu comme Aloysius Bertrand ou, dans une moindre mesure, Lautréamont. Dans une moindre mesure car il a été révélé au grand jour grâce aux surréalistes. …

(Suite )