Nuit rhénane – Guillaume Apollinaire

Nuit rhénane

Je poursuis mon exploration de Guillaume Apollinaire avec ce Nuit rhénane. Ce poème m’a été suggéré par une auditrice. Comment refuser ? C’est d’ailleurs un peu le principe de ce blog : vous qui passez par là, auditeur et amoureux de la poésie, n’hésitez pas à me demander l’enregistrement de votre poème préféré (s’il n’est pas déjà présent, et si je m’en sens capable). Acteur, je suis au service des œuvres de notre patrimoine.

Nuit rhénane – L’enregistrement

Je vous convie à entendre Nuit rhénane, poème de Guillaume Apollinaire, du recueil Alcools. Vous pouvez aussi le retrouver sur le site d’un prof.
Je l’ai dit au-dessus de mon ordinateur qui l’a enregistré. Il vous suffit maintenant de cliquer ci-dessous pour l’entendre.

Nuit rhénane

Nuit rhénane – Le texte

Le texte Nuit rhénane, de Guillaume Apollinaire m’a été proposé par une auditrice ; il est recopié ci-dessous. Je n’ai que la référence internet, sans autre certitude…
Je fais appel, une nouvelle fois, à votre collaboration, auditeur qui passez par là : si vous avez une référence du texte (avec le nom de l’œuvre, l’éditeur et la page), n’hésitez pas à me la transmettre. Je rectifierai. Et proposerai un nouvel enregistrement s’il y a lieu.

Nuit rhénane

Mon verre est plein d’un vin trembleur comme une flamme
Écoutez la chanson lente d’un batelier
Qui raconte avoir vu sous la lune sept femmes
Tordre leurs cheveux verts et longs jusqu’à leurs pieds

Debout chantez plus haut en dansant une ronde
Que je n’entende plus le chant du batelier
Et mettez près de moi toutes les filles blondes
Au regard immobile aux nattes repliées

Le Rhin le Rhin est ivre où les vignes se mirent
Tout l’or des nuits tombe en tremblant s’y refléter
La voix chante toujours à en râle-mourir
Ces fées aux cheveux verts qui incantent l’été

Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire

D’autres textes

Voyageur de la toile qui passez par ici, vous aimez la poésie ? N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter. Vous serez tenu au courant de mes publications.
Vous voulez écouter d’autres poètes ?
Allez donc sur l’index d’enregistrement. Vous aurez la liste de tous les textes ici publiés et dits par mes soins.

Pierre-François

Pierre-François Kettler est le croisement sanguin et vraisemblablement contaminé de l'heroïc fantasy, de Victor Hugo, du Code noir, du théâtre, de Robert Desnos, du jeu et de la poésie. L’enfance et l’adolescence, à Chambéry, lui ont fait découvrir un corps qu'il détestait copieusement et un imaginaire où il se réfugiait voluptueusement. Son "service national" au Rwanda l'a ouvert sur le monde. Le théâtre l'a fait vivre et l'a réconcilié avec son corps dans cet espace si complexe. Depuis 2005, il harmonise sa chair et ses rêves en les écrivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *